IFAT - Institut Français de l'Analyse Transactionnelle

Sommaire du n° 154

Histoires de deuil

Archives 2014
N° 145 - Avoir une pensée à soi
N° 146 - Laisser une trace de son passage
N° 147 - Cadre, contrat, croissance
N° 148 - La théorie vit : Vive la théorie
N° 149 - Les risques nécessaires
N° 150 - Pensée : sources et ressources
N° 151 - Raconte-moi ton groupe
N° 152 - La force invisible du protocole
N° 153 - Spécial Bill Cornell

Editorial

par Françoise Hénaff pp.1-3


Appel à contribution

Comité de rédaction pp.4-4

Le Comité de rédaction a décidé de consacrer un numéro au thème « Les Violences ». Si l'aventure de l'écriture scientifique tente les analystes transactionnels lecteurs, lectrices de ces lignes, leurs contributions aux AAT est bienvenue.


« Le deuil ou la quête de la transaction interne. »

Marie Lemonnier pp.6-16

L'auteure explore comment certains concepts de l'analyse transactionnelle peuvent s'avérer pertinents et puissants pour aider un patient aux prises avec une problématique de deuil non résolu.


« Garder son équilibre : le grand défi de la perte. »

Lise Heath pp.17-34

Vivre une perte compte parmi les expériences psychologiques les plus difficiles à traverser. Cet article se penche sur la question suivante : pourquoi le processus de deuil menace-t-il parfois si profondément notre équilibre psychologique ?


« Lorsque le soulagement remplace la perte : la haine parentale qui empêche tout attachement aimant. »

Edward T. Novak pp.37-55

Cet article explore les problèmes des individus qui ont été détestés par un parent ou un donneur de soins. Il souligne l'importance de travailler sur le versant transgressif entre le protocole qui renie la haine parentale et l'expérience qu'a le client de la haine.


Forum

« Sa violence, ma violence »

Patrick Bailleau pp.58-60

L'auteur part de son expérience personnelle de la violence pour en examiner l'impact dans la relation thérapeutique qu'il tisse avec ses clients et souligner l'importance de la supervision.


« Quand la violence entre dans le cabinet du psy… »

Henri Pierre Bru pp.61-62

Pour l'auteur, à un moment donné, il faut « entrer dans la danse avec le patient », c'est-à-dire après avoir ressenti sa douleur, le guider vers plus de lumière, afin qu'il puisse supporter l'insupportable de sa douleur. Mais à quel moment faut-il entrer dans la danse ?


« Aller se rechercher en enfer »

Christian Loehlé pp.62-64

La personne qui se confronte à sa destructivité erre dans les Enfers et doit devenir son propre héros. Quant au thérapeute, il doit être l'oracle. Et pour cela, il aura besoin d'avoir lui-même parcouru l'enfer et en avoir affronté les démons. C'est ce thérapeute que nous devons être.


« La contagion de la violence et ses garde-fous »

Jocelyne Lugrin pp.64-66

L'acte violent est souvent une défense pour échapper à la menace d'effondrement dépressif. Il rétablit une toute-puissance active faisant échec à la passivité et au sentiment d'impuissance. N'a-t-il pas aussi une dimension héréditaire ?


« Accueillir la haine et la violence pour éviter le passage à l'acte ? »

Béatrice Godlewicz pp.66-67

Sommes-nous censés ne pas ressentir de la haine et si nous le ressentons, sommes-nous monstrueux ? Pour l'auteure ce ressenti douloureux a été un rempart contre l'effondrement, une digue pour l'empêcher de me sentir anéantie.


« Affronter la réalité de la violence pour mieux la contenir »

Véronique Lenfant pp.68-69

Selon un conte cheroquee, deux loups sont en nous. L'un est ténébreux et l'autre est lumineux. Comment les gérer ? Nourrir le bon loup avec l'AT mais aussi avec notre conscience individuelle.


« Le diable jeté par la porte reviendra par la fenêtre... »

Salomon Nasielski pp.70-71

L'auteur estime que nous n'avons rien à craindre en reprenant comme nous appartenant en propre, les fantasmes et sentiments les plus abjects à première vue et à construire les meilleurs usages possibles de nos colères naissantes.


« Apprendre à domestiquer son « démon » personnel »

Anne-Marie Guicquero pp.71-73

Un jour, l'auteure a vu dans son miroir se refléter King-Kong. Elle nous explique comment elle a fait pour l'apprivoiser et comment maintenant, elle travaille beaucoup en tant que thérapeute avec les petits ou grands démons de ses clients.


Creation de site Internet le havre