IFAT - Institut Français de l'Analyse Transactionnelle

Sommaire du n° 147

Cadre, contrat, croissance (Juillet 2014)

Editorial

Catherine FRUGIER

« Cadre, contrat, croissance » p.1 à 2

J'ai découvert l'analyse transactionnelle il y a une vingtaine d'années. J'étais alors jeune enseignante, et l'apport sur le besoin de structure a été pour moi une quasi-révélation. Pour la première fois, je comprenais l'importance de poser un cadre explicite, contractuel, avec les élèves. Je prenais conscience des diverses modalités de la structuration du temps social. Ensuite, la T.O.B. m'a donné...


Daniel CHERNET

« Coaching et développement des organisations » p.3 à 14

L'usage du coaching est un bon indicateur du niveau de développement des organisations. L'article vise à décrire les risques, pour le coach, le coaché et la personne morale, d'une position de vie non ok envers le coaching, et les bénéfices d'une intégration du coaching dans une culture managériale empreinte d'okness.


Jean MAQUET

« Du contrat psychologique à la dynamique du cadre : entre ombres et lumière » p.15 à 34

L'objectif de cet article est d'approfondir notre compréhension de la théorie de la contractualisation en analyse transactionnelle. Après un aperçu de la théorie de la contractualisation de Berne et des contributions théoriques de Sills et Jacobs, de nouvelles propositions sont faites. Contractualiser peut être considéré comme une transaction à double fond comportant un niveau social qui concerne les aspects de contenu de la contractualisation et un niveau psychologique qui concerne les aspects de processus. Le niveau social est particulièrement exploré à partir du contrat administratif et la fonction positive des mouvements du cadre est soulignée. Le concept de dynamique du cadre est introduit. Puis on décrit en quoi le cadre permet l'intégration des erreurs, des malentendus et des ajustements nécessaires, comme des aspects inévitables et hautement productifs du processus thérapeutique. La dynamique du cadre est reliée aux conflits idiosyncrasiques du patient ; certaines particularités des conflits psychiques à l'œuvre chez une patiente diagnostiquée comme état limite, et traumatisée par des abus sexuels dans son enfance, sont discutées. Pour conclure, une étude de cas souligne comment les failles dans la relation thérapeutique, à la fois, mettent en défaut la capacité de la patiente à symboliser et permettent sa restauration.


Stan MADORE

« L'imago secondaire en organisation » p.35 à 41

Dans cet article, Stan Madoré partage avec nous son interrogation et sa réflexion sur la dernière étape de l'ajustement de l'imago, aboutissant à ce que Berne nomme « imago secondaire ». Que peut signifier ce terme, et le niveau d'intimité qui lui est attaché, dans un contexte professionnel ? Comment transposer au contexte d'une organisation le travail de Clarkson, élaboré dans le cadre d'un groupe de thérapie ?


France BRECARD

« Rencontre avec : Lise SMALL » p.42 à 51

France Brécard a rencontré pour nous Lise Small. Récit d'un long cheminement, celui d'une jeune Américaine prof d'anglais, arrivée en France il y a 50 ans, qui a mobilisé toute son énergie et sa volonté pour devenir psychothérapeute. Dans ce témoignage surgissent les noms des pionniers de l'analyse transactionnelle, et en filigrane se lit l'histoire de l'importation en Europe d'une théorie née aux États-Unis.


Forum

François VERGONJEANNE

« Vous êtes coach et alors ? » p.52 à 53

Des confrères (consœurs) se disent coaches, d'autres, thérapeutes ; certain(e)s, psychologues, psychopraticiens, ou thérapeutes de groupes. On trouve également des superviseurs, coaches-formateurs, formateurs-coaches, coaches d'équipes ou d'organisations. Quelques-un(e)s sont accrédités à superviser des superviseurs qui supervisent des clients qui accompagnent des changements qui ... ! Sur quoi se basent...


Caroline RENSON

« Persona (grata ?) » p.54 à 55

« Ne dites pas à ma mère que je suis psy, elle me croit pianiste dans un bordel » pour paraphraser Jacques Séguéla, publicitaire des années 80. Intéressante question en effet que ce « Comment je me présente ? ». Qui suis-je, quand et où ? Comment les autres me perçoivent-ils ? En d'autres mots : pour me parler comme ça, pour me regarder comme ça, pour me toucher, pour me poser des questions personnelles,...


Danielle MIZRAHI

« Concilier enseignement théorique et réalités professionnelles » p.56 à 57

Cet article de François Vergonjeanne aborde des points importants, faisant écho à des questions qui me sont souvent venues à l'esprit. Je suis consultante en management, formatrice et coach et, de ce fait, en relation avec des dirigeants, managers et responsables des Ressources Humaines dans des entreprises de l'industrie et des services. La mention de ma certification en analyse transactionnelle ne...


Creation de site Internet le havre