IFAT - Institut Français de l'Analyse Transactionnelle

Le kaléidoscope : travailler en groupe avec un rêve1

Pour chaque étape, chacun est libre de parler ou non.

Etapes à suivre :

Un des membres du groupe raconte, de préférence au présent, un rêve qu'il a fait la nuit précédente.
Chacun des autres membres du groupe associe librement à partir de ce rêve, sur le principe « Moi, ça me fait penser à… ». De façon à éviter tout jeu de « Psychiatrie2 », l'animateur précise qu'il ne s'agit pas de donner des interprétations, mais de partager des résonances personnelles. L'auteur du rêve réagit à son tour librement aux associations des autres membres et partage ses propres associations. L'animateur peut choisir de prendre part aux associations ou non, selon le positionnement qu'il privilégie au sein du groupe.
Selon le même canevas, l'animateur propose ensuite d'associer sur le même rêve avec la question « Si ce rêve parlait du groupe, qu'est-ce qu'il en dirait ? ».
L'animateur peut aussi ajouter une autre question, en même temps ou après : « Si ce rêve parlait de moi, qu'est-ce qu'il dirait ? ».
L'animateur propose ensuite un temps où chacun peut dire comment il a vécu l'exercice.
Voir les commentaires

Commentaire :

Cette activité permet d'accéder directement au système Enfant des participants par le biais de l'imaginaire. Les différents reflets des uns et des autres montrent la multiplicité des lectures possibles d'un rêve. C'est également une façon de travailler sur la représentation du groupe dans l'esprit de chacun des participants et de permettre une meilleure intégration des éléments inconscients.

Dans un groupe de thérapie ou de formation de thérapeutes, c'est donc enrichissant pour l'auteur du rêve mais aussi pour tous les membres qui ont ainsi en direct la démonstration de la façon dont chacun réagit à partir de son propre circuit du scénario3.

Cet exercice peut aussi être utilisé avec profit dans d'autres contextes, par exemple un accompagnement d'équipe. En effet, selon Servaas Van Beekum4, « Quand une organisation est pleinement en contact avec ses processus internes et externes, il n'y a plus besoin de courir après le changement, parce qu'il se produit, tout simplement. »

Selon le champ d'intervention, mais aussi selon l'objectif du moment, l'animateur pourra donc proposer toutes les étapes de l'exercice ou sélectionner seulement celle(s) qui lui paraît (paraissent) utile(s) parmi la 2, la 3 et la 4.

  1. A partir d'une idée de Servaas Van Beekum, dont un article a été traduit dans le n° 122 des AAT.
  2. Voir page 165, Des Jeux et des hommes Eric Berne.
  3. Appelé au départ « Circuit du sentiment-parasite » par R. Erskine et M. Zalcman.
  4. Article déjà cité.

A propos des états du moi, nous vous proposons :

Concernant les transactions, voici :

Pour sensibiliser à la notion de scénario, il est aussi possible d'utiliser :

En ce qui concerne les besoins de base, voici :

Enfin pour découvrir les drivers, un petit questionnaire :

Creation de site Internet le havre